PSR / IPPNW‎ > ‎

Engagement

deutsch | français


Centrales nucléaires

Sortie du nucléaire : Dès sa fondation la section suisse de PSR/IPPNW s’est positionnée pour une sortie globale du nucléaire civil à des fins de production d’énergie.

OMS et radiations ionisantes : PSR/IPPNW Suisse s’engage pour une indépendance de l’OMS face à l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique (AIEA). Un accord signé en 1959 entre l’AIEA (dont le mandat est la promotion de l’énergie atomique) et l’OMS contraint cette dernière à ne s’exprimer sur des questions de santé liées à l’atome que dans la mesure où les intérêts de l’AIEA, et ceux de l’industrie nucléaire, ne sont pas lésés. Ceci a eu pour conséquence que l’OMS n’a jamais clairement pris position sur les conséquences de Tchernobyl, et que les informations diffusées sur Fukushima restent confuses. Pour PSR/IPPNW, l’accord de 1959 entre l’AIEA et l’OMS doit être révisé.

Radioprotection : PSR/IPPNW Suisse jette un regard critique sur toutes les questions de radioprotection, analyse les nouvelles données et publie régulièrement sur le sujet.

Tchernobyl: des médecins suisses d’IPPNW se sont engagés activement dans la prise en charge des suites de la catastrophe nucléaire et ils soutiennent les chercheurs locaux indépendants.

PSR / IPPNW Suisse est également représenté au comité le l’alliance « Non au nucléaire » qui regroupe actuellement 36 organisations et partis politiques. L’alliance s’engage pour un avenir écologiquement et socialement supportable, pour des énergies renouvelables et des économies d’énergies. Depuis Fukushima l’opinion publique et les milieux gouvernementaux ont beaucoup évolué. Il est de ce fait peu probable qu’il faille encore voter sur le nucléaire en Suisse durant ces prochaines années. www. nein-zu-neuen-akw.ch

L’extraction d’uranium, un minerai indispensable au fonctionnement des centrales nucléaires et à la construction de bombes atomiques, détruit les fondements existentiels des peuples indigènes, saccage leurs lieux sacrés, et porte atteinte à leur santé sur plusieurs générations. L’exploitation minière contamine les nappes phréatiques et produit des déchets hautement contaminés. PSR/IPPNW fait une campagne d’information sur ce thème et souhaite que toute extraction d’uranium soit bannie. 

Armes atomiques

Il serait absurde de croire que la présence de plus de 20'000 têtes nucléaires sur la planète soit une garantie pour notre sécurité. Ces armes de destruction massive sont au contraire une menace pour la paix dans le monde et pour la survie de l’humanité. Leur fabrication et leur détention devraient aussi être considérées comme hors-la-loi. Une utilisation même limitée de ces armes entrainerait la mort immédiate de centaines de milliers de personnes et produirait une contamination radioactive régionale massive. Les poussières rejetées dans l’atmosphère refroidiraient durablement le climat planétaire, entrainant une perte des récoltes et des famines. La seule réponse sensée à une telle menace est le désarmement nucléaire, selon le noble principe médical que lorsqu’il n’y a pas de traitement, il faut faire de la prévention.

En attendant PSR/IPPNW Suisse s’engage pour la création de zones dénucléarisées, premier pas vers un monde sans armes atomiques. Lors du congrès mondial IPPNW de Mexico en 1993 les délégués ont voté une résolution demandant la création de zones dénucléarisées généralisées. Depuis, l’Antarctique, l’Amérique du sud, le Pacifique sud, l’Asie du sud-est, l’Afrique et l’Asie centrale sont déclarés zones sans armes atomiques. La section suisse PSR/IPPNW est particulièrement active en faveur des zones dénucléarisées en Europe et au Moyen-Orient

PSR/IPPNW participe à la campagne internationale pour l’abolition des armes atomiques « ICAN » qui milite pour une Convention sur les armes atomiques, sur le même modèle que celles qui existent sur les armes chimiques, biologiques, et sur les mines antipersonnel. www.ican.org

PSR / IPPNW Suisse organise des congrès et des symposiums sur le thème du désarmement et l’association encourage le dialogue avec les décideurs.

En 2010 la section suisse a organisé à Bâle le congrès mondial IPPNW sous la devise „Nuclear Abolition - For a Future“, en présence de plus de 800 participants.
Comments